Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Taille du texte: +

La sobriété : un concept aux réalités multiples

 

Le rapport Panorama sur la notion de sobriété – Définitions, mises en œuvre, enjeux constitue le livrable final d’une étude réalisée pour l’ADEME entre février et septembre 2018 par Florian Cézard, directeur associé de l’Agence d’accompagnement des territoires et des entreprises et Marie Mourad, sociologue. L’étude s’est déroulée en trois temps. Tout d’abord une recherche bibliographique autour du terme de sobriété et son champ lexical. Puis, une enquête auprès de 11 responsables de l’ADEME et du ministère de la Transition Énergétique et 13 chercheurs ou d’acteurs de terrain. Enfin, une analyse lexicale de sites Internet et de documents institutionnels ou d’entreprises.

 


L’enjeu du rapport est de  proposer un « panorama » des représentations de la notion de sobriété et de ses applications, pour faire naître des idées pour l’action. Les auteurs mettent en garde le lecteur : préconisations et solutions ne constituent pas en revanche un objectif.
Le panorama s’organise en deux parties. Après un rappel des origines de la notion de sobriété et de termes associés, les auteurs en présentent la multiplicité des définitions et représentations actuelles. Dans un second temps, ils analysent les multiples cadres d’applications, à différentes échelles et sur un continuum d’approches, des plus institutionnelles aux pratiques les plus individuelles.

 

« La notion de sobriété recoupe des réalités multiples, avec pour point commun la recherche de modération dans la production et la consommation de biens et de ressources ».

La notion de sobriété – et ses petites sœurs : tempérance, modération, frugalité – ont des origines anciennes. Philosophie grecque et religions valorisent un bonheur détaché des biens matériels. Aristote définit la vertu comme le juste milieu entre défaut et excès. Épicure prône la frugalité. On retrouve cette idée de modération chez les stoïciens, et dans la plupart des religions. Bouddha et Saint François d’Assise, en refusant la richesse matérielle, montrent que le renoncement contribue au bonheur.

 

Contenu réservé aux abonnés.

 

Déjà abonné ?

 

Gratuit Abonnement 1 mois
  • Abonnement à 4 articles de fond exclusifs pour une durée de 1 mois.
  • Accès à tous les contenus, archives et dossiers de fond.
  • Accès à la newsletter et aux petites annonces.
Choisir les options
36,00 € l'unité Abonnement 3 mois
  • Abonnement à 13 articles de fond exclusifs pour une durée de 3 mois.
  • Accès à tous les contenus, archives et dossiers de fond.
  • Accès à la newsletter et aux petites annonces.
Choisir les options
120,00 € l'unité Abonnement 1 an
  • Abonnement à 52 articles de fond exclusifs pour une durée de 1 an.
  • Accès à tous les contenus, archives et dossiers de fond.
  • Accès à la newsletter et aux petites annonces.
Choisir les options

 


Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte