Stéphanie Gay Torrente directrice du SMCL nous présente la nouvelle organisation du salon. Un travail de reconfiguration de l’offre qu’elle souhaite "au plus près des attentes des visiteurs". Les Atmosphères, espaces de conférences thématisés, seront en adéquation avec les secteurs qu’elles concernent. Explications.

 

 

 

Vous venez du Salon Pollutec, univers des salons climat et environnement, avec une vision nouvelle. Quelle organisation avez-vous mis en place pour cette édition 2020 du SMCL ?

 

Nous avons en effet enrichi l’équipe avec de nouvelles personnes (Bastien Gave, directeur marketing du SMCL est arrivé encore plus récemment, ndlr). Nous travaillons sur cette offre depuis le début de l’année, avec notre expertise sur la gestion durable des villes, devenue vraiment une réalité. Depuis 2007, le génie écologique est en effet incontournable, avec des enjeux d’infrastructure.

Le contexte de l’édition 2020 qui se tiendra du 24 au 26 novembre à la Porte de Versailles à Paris, devrait se dérouler dans la foulée du second tour des élections municipales (depuis annoncé fin juin, ndlr), à l’aube d’une mandature placée sous le signe de la transition écologique.

Et dans la gestion de la crise sanitaire actuelle. Nous avons ainsi, sur le SMCL mis en place une offre fertile et productive au service des collectivités, et pour le bénéfice des habitants-citoyens. Quel que soit le sujet, nous proposons ainsi, dans les différents espaces, de développer de nouveaux projets, construits au service de l’aménagement. Il s’agit de raisonner davantage en transversal. Dans la méthode de travail, nous nous sommes entourés par ailleurs d’experts comme l’UGPE*, l’UNEP** ou bien l’AFAUP***.

 

« Accompagner les maires au bénéfice
des habitants et des citoyens »
 

Contenu réservé aux abonnés.

 

Déjà abonné ?