Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Rassemblement des forces vives du territoire de Bondy autour de l’agriculture urbaine


La mise en place du LAB 3S Sols, Savoirs, Saveurs, avec plusieurs partenaires sur le Campus de l’innovation de l’IRD* de Bondy ( Seine-Saint-Denis) illustre la possibilité pour un territoire d’inventer des solutions nouvelles, autour de l’agriculture urbaine et l’alimentation durable. La ville s’engage pleinement dans cette démarche.

 

Quand on découvre le Campus de l’innovation de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) dans le quartier la Noue Caillet**, au nord de la ville, campé sur un site arboré de 5 ha, avec 11 000 m2 de surface construite dont 6000 m2 de bureaux et laboratoires, on reste bouchebée. Le lieu est assez incroyable ! C’est là même que le LAB 3S Sols Savoirs Saveurs , inauguré fin juin 2017 a vu le jour, né d’un partenariat entre l’Etablissement public territorial (EPT) Est Ensemble, la ville et l’IRD*.


Mise en relation de divers acteurs


Ce lieu a pour vocation de mettre en réseau les professionnels et les scientifiques du territoire pour nouer des collaborations sur l’agriculture urbaine et l’alimentation durable, de développer l’entrepreneuriat avec les incubateurs Bond’innov et Baluchon mais aussi d’amener les habitants et professionnels à s’informer et se former en participant à des événements pédagogiques et scientifiques. « Le LAB 3S est le premier laboratoire urbain de la transition écologique, l'agriculture et l’alimentation durable qui mêle recherche et entrepreneuriat social », témoigne Fanny Darbois, sa directrice. « En terme d’innovation responsable, les sujets ne manquent pas : circuits courts d’approvisionnement, transformation alimentaire et l’activité culinaire, agriculture urbaine, gestion des biodéchets ou encore restauration des sols en zone dense urbaine », témoigne Alexandre Bisquerra, responsable du service innovation régional Ile-de-France et Ouest, à l’IRD.

En 2019, l’Anru*** soutient le LAB 3S dans le cadre de son appel à projets Innover dans les quartiers. Ce qui a permis non seulement de soutenir ’action du LAB 3S, mais aussi de lancer les premiers aménagements du campus qui prévoit une ferme urbaine et un food lab avec des espaces expérimentaux, professionnels et pédagogiques.

 


Le végétal en expérimentation


Boujemaa El Kasmi, maire adjoint au développement durable de la ville de Bondy est très satisfait de cette réalisation qui va dans le sens de l’intérêt de la ville pour l’agriculture urbaine pour tous. « Dès le début de cette mandature, en 2014, nous avions déjà soutenu la création d’un jardin de 1000 m2, situé entre une cité et une zone pavillonnaire, dans l’idée de créer du lien ». Le projet s’est agrégé sous forme d’une association qui  regroupe aujourd’hui plus de 62 membres.

Joëlle Motte, la présidente intervenue aux Rencontres agricoles de la métropole du grand Paris, en 2019 expliquait : « Les jardins du bonheur ont été créés sur une ancienne friche, dans un quartier populaire de la ville entre des tours et une zone pavillonnaire, qui devait devenir un parking ». Au départ une poignée d’habitants s’est saisie de l’avenir de ce terrain et a pu convaincre la collectivité de l’exploiter en « jardin pour tous ». Chacun prête main forte pour travailler sur ce potager qui permet de produire 210 paniers de légumes pour les adhérents.


« Le terrain n’est pas divisé en parcelles individuelles, le choix a été fait de cultiver cet espace ensemble », précise Joëlle Motte. « Les jardins du bonheur » sont devenus un lieu de rencontres et de fêtes mais aussi des trocs de plantes et graines et l’animation d’ateliers de jardinage avec les centres de loisirs.La ville possède aussi sa propre ferme- la Ferme Caillard (encadré)- avec un jardin de 200 m2 également  lieu culturel.

« Là, nous avons affecté un agent des parcs et jardins de la ville, uniquement sur ce lieu. Antoine, notre spécialiste est un grand pédagogue ; il s’occupe aussi des animaux puisque nous avons des oies, deux chèvres et des poules (…). Nos professeurs des écoles sont complètement investis dans ces projets et nous accompagnent dans la pédagogie auprès des enfants. La mairie a aussi transformé le terrain de l’ancienne gendarmerie, de 3000 m2 en lieu dédié aux cultures et à la biodiversité. « Nous avons proposé l’exploitation du lieu à deux associations dont Le Sel qui y développe de la permaculture », explique M. El Kasmi qui précise toute de même que « le foncier fait cruellement défaut (..)...

 

 

C’est pourquoi le projet sur le site de l’IRD est une grande chance, et offre la possibilité de créer jusqu’à 28 emplois», insiste l’élu qui y voit aussi l’opportunité de sensibiliser aux pratiques du compostage, de lutte contre le gaspillage alimentaire et sensibilisation à une alimentation saine, avec des structures comme Moulinot ou Altrimenti, Le Sens de l’humus déjà très investies sur place.

La ville porte également un autre projet d’agriculture urbaine sur le toit du parking de sa gare… encore en réflexion. En résumé, comme le soutient Alexandre Bisquerra, « Tout est possible quand la volonté politique est présente !».

 

Ferme Caillard, acquise par la ville

La Ferme Caillard, rue Roger Salengro à Bondy, est une ancienne exploitation agricole. Le bâtiment datant de 1855, a été acquis par la ville il y a quelques années et rénové tout en gardant son aspect authentique grâce à des travailleurs en insertion. On y découvre deux grands potagers, deux bâtisses du 19ème siècle séparées par une cour pavée, ainsi qu’une grange qui a bénéficié d’une importante rénovation. Ce lieu collaboratif ouvert à tous accueille un théâtre de poche, des ateliers d’artistes, avec 1 438 m2 d’espaces, dont 420 m2
de terre cultivable, une mini-ferme pédagogique, un rucher, des jardins pédagogiques et des ateliers de jardinage, une serre.

Claire Nioncel
Cet article a été réalisé dans le cadre du MOOC Les Agricultures Urbaines, en partenariat avec Les Cols Verts

* IRD : Institut de recherche pour le développement
** : Le quartier la Noue Caillet est l’un des huit quartiers concernés par le NPNR ( Nouveau programme national de renouvellement urbain), au sein de l’EPT Est ensemble qui doit contribuer à une plus forte cohésion sociale, économique et urbaine de la ville. Les huit quartiers concernés par le NPNRU se caractérisent par des enjeux communs liés à l’insertion, à l’emploi, à l’éducation, à la paix sociale, et l’offre de lieux d’innovation et générateurs d’emplois dans les start-up et entreprises sociales.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte