Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Nouveau gouvernement : "La transition écologique n'est pas une option, c'est une obligation"

Suite à la nomination du nouveau premier ministre, à la tête du gouvernement françai, Jean Castex, le 3 juillet, une partie de la composition de son gouvernement a été annoncée ce 6 juillet 2020, en soirée. Une trentaine de noms ont déjà été dévoilés. L'ensemble du casting sera révélé le 8 juillet. 

 


Pour la filière du bâtiment et de l'agriculture, Julien Denormandie, qui s'est révélé ingénieur agronome, quitte le Logement pour le ministère de l'Agriculture et l'Alimentation, mais Emmanuelle Wargon, ancienne secrétaire d'Etat, est promue ministre déléguée au Logement, ministère désormais rattaché au ministère de la transition écologique, dont Barbara Pompili prend la tête. " Je veux mener la transition en laquelle j’ai toujours cru. Celle qui change notre économie, notre société, pour faire face à l’urgence environnementale et vivre mieux." , a-t-elle aussitôt déclaré lors de la passation de pouvoir. 

  

Jacqueline Gourault conserve le Ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Une ministre déléguée à la Ville entre au Gouvernement : Nadia Hai.

Bruno Le Maire reste au Ministère de l'économie et des finances auquel est rattaché également le sujet de la relance. A noter qu'Alain Griset, président de l'U2P, entre au gouvernement, comme ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, rattaché au ministère de l'économie. Elisabeth Borne prend quant à elle la tête du ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion ; Jean-Baptiste Djebarri devient ministre délégué chargé des Transports.

 

Mission de rassemblement 



Ce devrait être "un Gouvernement de mission et de rassemblement". Ce sont les termes  utilisés le président de la République, Emmanuel Macron, pour le qualifier, dans une série de tweets à la veille de l'annonce de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale. 

Dès sa nomination le 3 juillet, le nouveau Premier ministre Jean Castex s'est exprimé dans plusieurs médias. Notamment dans le JDD du 5 juillet, où il a assuré que le gouvernement n'était "pas d'abord un casting, c'est un choix politique et cela doit répondre à une exigence de compétences. Ce qui m'importe, c'est l'opérationnalité des ministres : être capable, d'où qu'on vienne, d'entrer en action tout de suite. (…) On ne peut pas perdre de temps à choisir des personnes".


Jean Castex a annoncé de son côté vouloir s'entourer "de personnalités fortes pour agir vite et être à la hauteur". Par ailleurs, alors que certains commentateurs du monde politique avaient évoqué l'hypothèse d'un "Gouvernement resserré" autour de grands pôles, le Premier ministre a balayé cette idée : "Je ne suis pas sûr que des périmètres trop étendus soient forcément la garantie d'une plus grande efficacité".


Une feuille de route conséquente


Jean Castex a commencé à dessiner les sujets que devra traiter en priorité le nouveau gouvernement. A commencer par "l'emploi, qui dans le contexte actuel requiert une mobilisation de tous le cadre de la nouvelle donne sociale lancée par le président de la République". Mais aussi le plan de relance qui "doit être finalisé. A quoi s'ajoutent les réformes qui étaient dans les tuyaux, sur les retraites et l'assurance chômage".


Également sur la table : un nouvel acte de décentralisation, promis depuis plusieurs mois. A ce sujet, le Premier ministre insiste sur le couple "maire-préfet". "C'est l'union du terrain et de l'Etat. Certes, l'Etat ne peut pas tout faire, mais il peut faire mieux en faisant autrement."

 

Partir des territoires et des expériences qui marchent


Concernant la transition écologique, Jean Castex estime, toujours dans les colonnes du JDD, qu'elle "n'est pas une option, c'est une obligation. Des objectifs ambitieux, la France en a déjà. S'il y a un tournant, je le voudrais dans l'exécution et la réalisation". Il veut, pour cela, partir "des territoires et des expériences qui marchent", estimant que le précédent gouvernement avait initié cette méthode.


Territoires, transition écologique, rénovation énergétique...


Concrètement, il veut "lister avec les acteurs locaux tout ce que l'on peut faire immédiatement", évoquant des sujets qui parleront directement aux acteurs du BTP, comme la lutte contre les fuites dans les réseaux d'eau, l'artificialisation des sols, la rénovation thermique, les toitures photovoltaïques, ou encore la création de pistes cyclables.

 

Réconciliation? 


De façon générale, le Premier ministre prône le dialogue pour faire avancer le pays "différemment". Il utilise même le mot de "réconciliation" avec les territoires et les corps intermédiaires. Méthode que la nouvelle équipe gouvernementale devra appliquer.

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte