Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

L’Assemblée Citoyenne sur l’Agriculture (ACA) s'exprime



Du vendredi 25 au dimanche 27 septembre, la Commission du débat va réunir 140 citoyennes et citoyens français tirés au sort et venant de chaque région de France . Cette assemblée délibérative permettra à un échantillon de la population de s’exprimer sur les enjeux de la politique agricole française et européenne.

 

 

Il s’agit d’une méthode reposant sur la séquence suivante : apport d’une information équilibrée et plurielle aux participants, travail de délibération avec l’appui d’experts, temps de délibération et de hiérarchisation entre les participants.

Ce panel ne vise pas à représenter la France du point de vue statistique mais à représenter plutôt la diversité et la significativité de sa population. Néanmoins, des critères de sélection ont été identifiés : âge, genre, catégories socio-professionnelles, résidence en milieu urbain, périurbain ou rural.

 

La méthodologie de travail avec les citoyens a été élaborée par la commission particulière du débat public,
discutée et validée par les membres du comité d’experts de l’ACA.

 

Méthodologie de travail

Du point de vue méthodologique, tout le travail des trois jours est structuré autour de quatre étapes inspirées des méthodes d’écoute active, de la co-construction.

- Ouvrir, poser le cadre, présenter le mandat : il s’agit de présenter la démarche, de détailler le programme de travail ; de présenter le mandat confié à l’Assemblée à travers l’intervention du comité d’experts et des responsables politiques.

Installer le groupe et partager les règles du débat : Il s’agit de permettre aux participants de rentrer en confiance dans une dynamique d’écoute et d’échange et de pouvoir participer et contribuer activement aux travaux, dans le respect de 3 règles : parler avec responsabilité, écouter avec attention, avoir une attitude bienveillante à l’égard du groupe.

- Partager des connaissances, questionner des parties prenantes : Il s’agit de poser un cadre de connaissances générales partagées. L’idée est aussi de proposer, à travers des auditions de parties prenantes, des parcours d’informations non seulement présentés par des experts ou chercheurs mais par les acteurs de l’agriculture et de la PAC eux-mêmes.

- Délibérer en groupe et produire un point de vue/positionnement structuré : Il s’agit de permettre des échanges structurés autour de questions précises afin de produire un document contenant les termes d’un nouveau « contrat social » de la PAC.

 

Membre du comité des experts

Cécile Détang-Dessendre : Directrice scientifique adjointe « Agriculture » de Inrae. Économiste spécialisée sur les questions de développement rural, ses travaux portent plus particulièrement sur les questions d’emploi et d’activités. Elle a dirigé le laboratoire de sciences sociales d’Inrae de Dijon (le CESAER), spécialisé sur les questions d’aménagement du territoire et de dynamiques rurales. A la direction scientifique d’Inrae depuis 2017, elle porte notamment les réflexions sur la diversité des systèmes agricoles et instruit la structuration des recherches sur l’agriculture biologique. Elle suit également un chantier sur les enjeux de la réforme de la PAC post 2020 et les besoins de recherche.

Olivier Lazzarotti : Géographe, professeur à l’Université de Picardie-Jules-Verne et membre du rhizome Chôros. Développant le concept de l’habiter, il s’interroge sur les nouveaux styles de vie contemporains pour en examiner les conséquences, en particulier dans les espaces dit ruraux. Ces travaux portent sur la France et l’Europe, mais sont aussi mis en perspectives avec les situations canadiennes, marocaines et chinoises

Gilles Trystramrofesseur : Professeur, directeur Général AgroParisTech depuis le 1er septembre 2011, il est également coordinateur du projet HILL Hybrid-Innovative-Learning-LAB dans le cadre du programme Nouveau Cursus à l’Uuniversité (NCU) et Président des jurys des concours ingénieurs d’Enseignement Supérieur Agricole. Professeur en génie des procédés Alimentaire et Automatique, il est spécialiste des questions relevant des procédés alimentaire et biologique, de la construction des aliments, de l’alimentation notamment l’alimentation durable. Auteur et co-auteur de 140 publications scientifiques, Gilles Trystram est également chevalier de la légion d’honneur et médaillé de vermeil de l’Académie d’agriculture de France, membre de l’académie des technologies et membre correspondant de l’académie d’agriculture.

François Purseigle: Professeur des universités en sociologie à l’Institut National Polytechnique de Toulouse, il dirige le département de Sciences économiques, sociales et de gestion de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (INP-ENSAT). Il est membre permanent de l’UMR 1248 INRA/INPT AGIR et chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris. Il est membre correspondant de l’Académie d’Agriculture de France. Il a notamment publié Sociologie des mondes agricoles (avec B. Hervieu, Paris, Armand Colin, 2013), et co-dirigé Les mondes agricoles en politique (Paris, Presses de Sciences Po, 2010), L’agriculture en famille : travailler, réinventer, transmettre (EDP Sciences, 2014) et Le nouveau capitalisme agricole. De la ferme à la firme (Presses de Sciences Po, 2017).

Livret du participant

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte