Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Taille du texte: +

Colloque au Québec : l'agriculture urbaine comme infrastructure verte

 

Ce colloque de deux jours a pour objectif de "permettre le partage de résultats de recherche sur les jardins individuels et les projets sociaux".

Les organisateurs* cherchent des propositions de présentation sur trois axes. Le premier concerne le rôle et la place des jardins potagers individuels dans la ville. Le second se pose la question de l'agriculture sociale. Enfin, le troisième place l'agriculture urbaine, sous l'angle des enjeux environnementaux du 21ème siècle. Ils devront être traduits soit sous forme d'une présentation de 15 min, soit sous forme d'affiche.

 

Les trois axes données pour les présentations

 

Longtemps ignorés, les potagers deviennent un terrain de recherche. Dans le cadre de cet axe du colloque on se questionne sur le rôle et la place des potagers individuels. Tant au niveau patrimonial, social, qu’environnemental ont-ils influencé la construction de la ville ? Comment ont-ils été influencés par le développement ? ou sont-ils le résultat des courants en urbanisme. Cet axe du colloque vise la présentation de résultats de recherche sur la dispersion géographique de ceux-ci, la productivité des potagers, sur les pratiques agricoles des jardiniers et sur leur profil socio-démographique. 

Où en sommes-nous avec l’agriculture urbaine sociale? Si le début du 20e siècle a vu l’explosion des jardins ouvriers, le début des années 1970 et la fin des années 1990 ont vu l’arrivé de différentes formes d’agriculture urbaine sociale. Ses projets visaient à répondre à des enjeux sociaux comme la lutte à l’insécurité alimentaire et la sociabilisation. Maintenant les objectifs et les structures des initiatives se sont diversifiés. Cet axe du colloque vise la présentation de résultats de recherche sur l’évaluation de l’apport de l’agriculture urbaine sociale sur la lutte à l’insécurité alimentaire et à la sociabilisation. 

L’agriculture urbaine se trouve face aux enjeux environnementaux du 21e siècle. Par le changement des patrons saisonniers, par des vagues de chaleur ou des périodes de sécheresse plus longues et récurrentes, les changements climatiques auront un impact sur l’activités de culture dans les potagers urbains. En outre, le verdissement par l’agriculture urbaine, peut avoir un effet sur la température en ville (luttes aux ilots de chaleur), sur la biodiversité, etc. Cet axe du colloque vise la présentation de résultats de recherche sur les pratiques des jardiniers et sur les impacts environnementaux de leurs pratiques sur la ville. 

 

Services écosystémiques de l’agriculture urbaine sociale

 

Un dernier axe du colloque se fera sous forme d’un atelier de travail afin de mettre en place un processus d’évaluation globale de l’impacts des initiatives en agriculture urbaine et un guide pour réaliser une telle évaluation. Cet atelier sera préalablement nourri par un panel de porteur de programmes d’évaluation de l’agriculture urbaine sociale.

 

Réponse aux enjeux sociétaux et environnementaux 

 

L’agriculture urbaine se développe depuis de nombreuses années au Québec, comme dans l’ensemble des pays industrialisés. Elle prend de très nombreuses formes et représente un outil pour répondre à de nombreux enjeux sociaux et environnementaux urbains du 21e siècle, dont l’insécurité alimentaire, la réappropriation de l’espace urbain par les citoyens, le verdissement, la santé mentale, l’autonomisation, la réinsertion économique...

Elle est aussi perçue comme un vecteur potentiel de résilience urbaine individuel et collective dans le cas de crise économique, environnementale ou encore lors de l’augmentation des prix des aliments. Cette approche d’intervention urbaine est maintenant incluse dans diverses approches d’urbanisme, voulant soit développer des systèmes alimentaires urbains soit une plus grande justice alimentaire au sein des villes.

 

Coût pour la particiaption : 75$ (HT)

Pour  s'inscrire 

 

Comité d’organisation

Eric Duchemin, Directeur scientifique et formation Laboratoire sur l’agriculture urbaine, Professeur associé et chercheur, Université du Québec, à Montréal

Nathan McClintock, Professeur, Portland State University / INRS – Centre Urbanisation Culture Société

Thi Thanh Hiên Pham, Professeure, Université du Québec, à Montréal

Jean-Philippe Vermette, Directeur intervention et politiques publiques, Laboratoire sur l’agriculture urbaine, Chargé de cours, Université du Québec à Montréal

L'ensemble des  propositions doivent être soumises au plus tard le lundi 4 mai 2020 à Logan Penvern : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Elles doivent inclure les coordonnées des présentatrices ou présentateurs: nom, prénom, fonction, établissement ou organisation; et adresse courriel, un résumé de la proposition – maximum 250 mots, ainsi qu'une une courte biographie des présentatrices ou présentateurs en 100 mots maximum
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte