Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Taille du texte: +

Les Jardins en trou de serrure ou « Keyhole »

 


 Stéphane Ponge, de la société Vertibio (60) a mis au point  le JardiComposteur®, un  jardin/potager vertical, modulable à plusieurs étages, qui utilise la technique de la permaculture basée sur la culture autour d'un point central de lombricompostage. C’est en partant du concept de Keyhole Urbain* qu’est né le Jardicomposteur

 

Pour balcons, terrasses ou petits jardins, le Jardicomposteur® est conçu pour un empilement de 4 étages de culture au maximum. Il permet de cultiver de manière biologique toutes sortes de légumes et de plantes, et de recycler ses déchets alimentaires avec son propre compost. Fabriqué en Polyéthylène, il est décoratif et personnalisable en plusieurs coloris.

 

L'entreprise française Vertibio a mis au point un pot malin baptisé Jardicomposteur, qui  permet de faire pousser ses fruits et légumes sur son balcon !



Pour concevoir son Jardicomposteur, Vertibio s’est inspirée de la permaculture. Son but ? Chercher à reproduire l’écosystème naturel. Fondée en 2016 à l’Ile de la Réunion, Vertibio a commencé par concevoir des potagers verticaux de manière artisanale. Fort de son succès, Vertibio lance son pot-composteur, qui peut prendre place dans un jardin, sur une terrasse ou même sur un balcon.

 

 

Ce composteur se compose d’un pot central dans lequel on met tous les déchets ménagers verts, comme les épluchures de fruits et légumes, mais aussi des coquilles d’œuf et même de temps en temps un peu de papier journal ou de carton humide ; les vers en sont effectivement friands.
Le composteur sera habité de lombrics discrets et travailleurs qui alimenteront le « lombricompost ». À la base du composteur, un tiroir permet de récupérer le compost, à disséminer dans les pots de culture. En un tour de pot, l'engrais 100% naturel est prêt.


Des Jardicomposteurs colorés et évolutifs


Les pots de culture sont installés en quinconce tout autour du composteur central. Ainsi, la culture s’effectue verticalement, ne réclamant qu’une faible emprise au sol. Grâce à cette forme bien pensée, le Jardicomposteur peut être installé à peu près n’importe où, y compris sur un petit balcon en ville. Il peut d’ailleurs évoluer, puisqu’il est possible d’y ajouter des étages. Le plus petit modèle comprend deux étages de pots de culture (80 cm de haut). Le grand, lui, se déploie sur quatre étages pour atteindre 120 cm de haut.
Bonne nouvelle, le potager-composteur n’est pas seulement compact et pratique : il est également esthétique. Vertibio se décline en effet en divers coloris afin d’apporter un peu de gaieté aux cultures bio : jaune, violet, gris, rose ou orange.

 

Écologique jusqu’au bout des pots


Les concepteurs du Jardicomposteur sont écolos dans l’âme. Ils n’ont donc pas seulement pensé à cultiver bio, mais également à polluer le moins possible et à ne pas gâcher les ressources. Le choix du matériau constituant le composteur, du polyéthylène (paraffine), est le fruit d’une mûre réflexion. Compatible avec la culture de denrées alimentaires, il est recyclable et résiste aux conditions extérieures. Dans le Jardicomposteur, l’eau d’arrosage est elle aussi recyclée : au pied des pots alignés verticalement, un réservoir récolte le surplus d’eau. Celui-ci étant pourvu d’un robinet, il n’y a plus qu’à se servir de l’eau pour les arrosages suivants.

Vertibio vend le Jardicomposteur sur son site, à partir de 269 €. Le fabricant propose aussi en option des kits de démarrage comprenant du substrat, des aliments pour commencer le compost et des vers de compost.

 

Le jardin en trou de serrure ou Keyhole garden est une technique de culture récente.

Elle se développe dans les années 90, au Lesotho par l’ONG C-SAFE. C’est un jardin circulaire d’environ 2 mètres de diamètre. Entouré d’un muret il y a un accès au centre pour le compostage des Bio-déchets. On cultive les légumes autour du point de compostage. C-SAFE a conçu le jardin en trou de serrure pour les personnes qui souffraient du SIDA, trop faibles pour s’occuper d’un jardin traditionnel. Ils sont surélevés pour éviter de se pencher et rendent les plantes facilement accessibles. Sa hauteur et les apports de matières aident au maintien de l’humidité et enrichissent la terre en permanence. Cette technique, conçue au départ pour des personnes malades est si productive que les gens en bonne santé ont commencé à les adopter.
Aujourd’hui, on trouve plus de 20 000 adeptes du jardin en trou de serrure en Afrique et cette technique inspire désormais les jardiniers et permaculteurs du monde entier.

 

Rejoignez-nous et inscrivez-vous à notre Newsletter !

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte