Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

L'âme d'un potager

 


La photographe Evaine Merle a expérimenté le wwoofing à travers la France. En Haute-Corse, la jeune femme a passé plusieurs semaines dans une ferme bio où l’on cultive bien plus que des légumes. Article de  la revue Village  


"Été 2019, entre lassitude de la vie urbaine et quête de sens, je décide de partir trois mois en wwoofing à travers la France, guidée par l’envie d’apprendre à cultiver, à auto-construire, à partager. Grâce à ce concept qui met en lien des agriculteurs et des volontaires comme moi désireux de s’initier aux savoir-faire de fermes biologiques en échange du gîte et du couvert, j’ai visité des lieux inspirants. J’ai rencontré des paysans qui tentent de changer de paradigme en revenant à une agriculture plus naturelle, sans intrants.

 

« Le potager du Nebbio, c’est du maraîchage bio, mais c’est aussi un lieu d’échange culturel qui vibre au son de la musique et des cigales. »
Sur ma route, j’ai ainsi découvert un lieu unique, Le potager du Nebbio, situé à Oletta, à l’est de la Balagne, en Haute-Corse. Le potager du Nebbio, c’est du maraîchage certifié biologique en vente directe, c’est une table à la ferme, mais c’est aussi un lieu d’échange culturel qui vibre au son de la musique et des cigales.
Le projet de Sophie et Jérémie Verdeau prend forme en 2006 quand ils achètent le lieu pour s’établir en maraîchage. Il y a tout à faire dans ces champs parés d’oliviers de la région du Nebbio. De nombreux bénévoles et amis viennent prêter main forte au couple pour cultiver le potager. En échange, ils cuisinent pour eux les produits de l’exploitation. Leurs assiettes sont créatives, colorées, savoureuses. Elles plaisent tellement aux invités que germe l’idée de créer une table à la ferme pour réunir deux passions : le maraîchage et la cuisine.

 


Quatorze ans plus tard, les tables installées au milieu des oliviers centenaires ne désemplissent pas. Les légumes sont beaux, comme ces aubergines « Rotonda Bianca » rondes et charnues dont la robe violette se décline jusqu’au blanc. Quelle beauté ! Il semblerait que la passion pour la peinture de Sophie se soit transmise aux légumes du potager…

En parallèle le couple a monté une association, Salvatica, pour promouvoir la création artistique Corse. Concerts, théâtre, cours de photographie ou de cuisine se succèdent tous les week-ends sur la scène qu’ils ont construite. L’art a toujours eu une place importante pour Sophie, artiste peintre diplômée des Beaux-arts de Paris, et Jérémie, musicien. Des salariés aux wwoofeurs, ceux qui croisent leur chemin ont curieusement
un trait artistique. D’ailleurs quand le service se termine, les guitares sortent et la joyeuse troupe des cuisines et des champs se met à chanter, dessiner, photographier, écrire.


Ça parle aussi sécheresse (les cultures ont tellement chaud sous les canicules successives qu’elles sont peu productives), problèmes environnementaux et financiers qui précarisent de plus en plus les milieux agricoles. Les jeunes sont engagés. La plupart ont une vingtaine d’années.

On sent en chacun d’eux l’envie de transformer leur quotidien, de travailler au plus proche de la nature. Quand on parle de tout ça, Morgane, wwoofeuse irlandaise, me dit : « le monde est moche mais la vie est tellement belle ». C’est bien ça l’âme du potager du Nebbio.


Ce sont de belles histoires que chacun a envie d’écrire dans un monde agricole encore tourné vers la chimie. Un lieu de partage autour d’une cuisine savoureuse en circuit court".

 

Evaine Merle
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte