Agri-city.info : le média des agricultures urbaines

Les bienfaits du jardinage pour les malades du cancer

Les bienfaits du jardinage pour les malades du cancer Perri Chaplin (© abc.net.au)

erri Chaplin a été atteinte d'un cancer du sein à 32 ans, en plein milieu de la pandémie de la Covid-19. Elle explique comment, par souci d'approvisionnement alimentaire pour sa famille, elle a développé un jardin chez elle, ce qui lui a permis de se sentir en meilleure santé mentale et physique. La recherche scientifique suggère les effets bénéfiques de ces pratiques pour les convalescents.

Perri avait déjà l'habitude d'aller au supermarché avec un masque, même avant la crise sanitaire. La chimiothérapie affaiblit tellement le système immunitaire qu'une simple bactérie peut tuer une personne. Les allers et retours en ville durant la pandémie de Covid-19 étaient simplement inenvisageables.

 

« Mes cheveux ont repoussé à mesure que mes cultures poussaient » Perri Plain
 

Ses récoltes abondantes lui ont même permis de se rapprocher de ses voisins par l'échange, malgré le confinement. Bref, ça fait du bien au moral. La thérapie par le jardinage a aussi participé au renforcement physique de son corps, après l'épuisement des traitements et séjours à l'hôpital.

L'état de la recherche scientifique

Malgré la faiblesse physique des patients guéris du cancer, il est généralement conseillé de garder une activité physique raisonnable. Le Conseil Américain du Cancer encourage même une pratique physique peu intense, comme le jardinage, qui permettrait de réduire les effets secondaires des traitements, d'accélérer le rétablissement, d'améliorer la qualité, et même de diminuer les chances du retour d'un cancer.

 
« Ça a été ma thérapie, ma rééducation, un refuge heureux contre
l'anxiété du Covid-19. C'est magique » Perri Chaplin

 

Les effets du jardinage chez soi après une guérison à un cancer ont fait l'objet d'une étude, dirigée par Wendy Demark-Wahnefried, professeur à l'Université d'Alabama. Elle encourage cette pratique qui permet de retrouver une forme physique stable après quelque temps. Le jardinage est de même logiquement corrélé avec une alimentation quotidienne plus saine.

La scientifique met aussi en lumière le gain de sens et la ré-appropriation de sa valeur personnelle qui découlent du jardinage. C'est une « mesure qui indique l'impact (mental et physique) de l'impression de participer à la communauté sur les malades ».

 

Propos recueillis et traduits par Clément Cardon

(Article de ABC life en anglais)

Pour aller plus loin:

- Les espaces verts en ville cruciaux pour la santé mentale des citadins

 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte